bien peindre plafond

Bien peindre un plafond

La peinture du plafond est la première étape de finition de toute pièce quelle qu’elle soit. Elle peut s’avérer être fastidieuse, surtout pour un débutant. Peindre un plafond peut être avec une finition mate, brillante ou satinée. Vous pouvez utiliser un rouleau de peinture avec une manche télescopique pour vous faciliter la mise en peinture. Aussi bien dans la cuisine, dans la salle de bains, tous les plafonds peuvent être repeints.

Comment bien peindre un plafond ? Quel est le prix pour la peinture d’un plafond ? Quelles sont les différentes étapes de peinture d’un plafond ?

 

Astuces pour la mise en peinture d’un plafond

 

Pour limiter les risques d’apparition d’auréoles de peinture sur le plafond, quelques règles doivent être respectées. Premièrement, il faut éviter de peindre pendant les périodes de grandes chaleurs, car souvent, la peinture sèche trop vite, ce qui favorise à coup sûr la formation d’épaisseurs à chaque reprise. La température indiquée pour ce faire est comprise entre 10 et 20 °C ; le cas échéant, il est recommandé d’utiliser un produit retardateur de peinture pour prolonger le temps de séchage et permettre ainsi une application plus homogène.

Deuxièmement, il est préférable de ne pas trop aérer la pièce à peindre au cours des travaux, car l’eau contenue dans la peinture va s’évaporer et stationner dans l’air. Cela va trop ralentir le temps de séchage et encourager la fixation des poussières ou saletés environnantes à la surface du plafond.

Troisièmement, il ne faut pas oublier l’application d’une couche d’apprêt pour réduire la capacité d’absorption du support. Autrement, la peinture va être aspirée, et ce, en fonction de la porosité des différentes parties du plafond. Elle sera plus prononcée à certains endroits et beaucoup moins à d’autres.

Quatrièmement, il est important de respecter le rendement indiqué sur le pot de conditionnement de la peinture pour permettre un recouvrement durable et optimal. Par exemple, s’il y est inscrit 1 litre pour 10 m2, c’est qu’il faut faire en sorte de peindre 10 m2 avec 1 litre. En essayant d’être trop économique ou trop généreux, vous allez vous retrouver avec un rendu inapproprié (trop masquant ou pas du tout). Dernièrement, le coup de pinceau ou de rouleau doit être régulier, même pression et même direction, pour obtenir un résultat uniforme et satisfaisant.

 

Étape pour peindre un plafond

 

Comme dit plus haut, la peinture d’un plafond est assez complexe. Recourir aux services d’un peintre professionnel serait plus judicieux, mais si vous estimez repeindre seul, ci-dessous la liste des équipements à mettre en œuvre et les étapes à suivre pour bien remettre à neuf votre plafond.

 

Outils et instruments nécessaires pour peindre un plafond

Pour mener à bien les travaux de peinture d’un plafond, il faut :

  • Des bâches de protection
  • Un adhésif de masquage
  • Un pinceau-brosse et un pinceau à plat
  • Un rouleau à poils : la longueur des poils dépend du support, plus il est lisse et plus les poils doivent être courts
  • Un escabeau ou une manche télescopique ou encore un échafaudage roulant
  • Un bac à peinture et une grille d’essorage pour enlever l’excédent de peinture sur le pinceau ou le rouleau
  • Du papier abrasif ou un grattoir
  • De l’enduit de lissage et de rebouchage
  • Un mélangeur de peinture
  • Des produits nettoyants et dégraissants adaptés au support
  • Un sceau, une éponge, un tissu propre, de l’eau
  • De la peinture, un diluant adapté à la peinture et une sous-couche de peinture
  • Des matériels de protection : combinaison, gants, lunettes, masque.

 

Etape 1 : Préparation du chantier

Avant de commencer les travaux de peinture, il faut vider la pièce et recouvrir le sol ainsi que tous autres éléments ne pouvant pas être déplacés avec une bâche de protection immobilisée au moyen d’adhésifs pour empêcher les coulures de peinture de les tacher. Ensuite, il faut couper l’électricité et démonter les luminaires du plafond pour éviter qu’ils ne gênent les travaux.

Pour terminer, il faut protéger les murs en masquant ses bords sur une assez grande surface avec de l’adhésif de masquage et faire de même pour les plinthes, les interrupteurs, les prises et autres choses du même genre.

 

Etape 2 : Préparation du support

Dans le neuf, la préparation du plafond à peindre consiste à bien lisser la surface avec de l’enduit de lissage et d’appliquer une sous-couche de peinture. Dans la rénovation, c’est un peu plus compliqué. Les travaux à effectuer varient en fonction de l’état du support, mais généralement, il faut :

  • Décaper l’ancienne peinture s’il a déjà été peint auparavant ;
  • Légèrement poncer la surface ;
  • Dépoussiérer et lessiver si cela est possible (dégraisser en cas de besoin) ;
  • Laisser sécher avant de reboucher et de rattraper les irrégularités et les fissures jugées non-évolutives qui se trouvent dessus ;
  • Appliquer la couche d’apprêt ou primer en une ou deux fois selon la porosité du support et la sous-couche de peinture.

A noter : Le choix de la sous-couche pour le plafond dépend de la nature de la peinture à mettre en place, si elle est acrylique, il vaut mieux opter pour une sous-couche acrylique.

 

Etape 3 : Appliquer la peinture au plafond

Après avoir mélangé et versé la peinture dans le bac dédié, il est enfin temps de l’appliquer sur le support. Commencez par peindre les angles du plafond et du mur et les bords avec un pinceau, puis la surface à l’aide d’un rouleau. Avant chaque application, il faut bien égoutter l’instrument sur la grille d’essorage pour éviter d’en mettre trop et limiter les coulures.

La peinture se fait par bande de 1 m2 à chaque fois en croisant les passes, dans un sens puis dans l’autre, pour que le recouvrement soit optimisé. La passe finale doit être réalisée dans le sens de la lumière et sans reprise pour éviter toute trace de peinture. Cette technique permet d’apprécier le rendu et de constater les éventuelles maladresses à reprendre.

choix peinture plafond

Le bon choix de la peinture au plafond permettra de camoufler tous les défauts de votre plafond

 

Etape 4 : Finitions et nettoyage du chantier

A la fin des travaux, il faut tout de suite retirer les adhésifs de masquage sans attendre le séchage de la peinture pour éviter d’en emporter une partie. Il faut ensuite bien ventiler la pièce pour que la peinture sèche rapidement. En attendant, le chantier doit être nettoyé, les meubles remis à leur place et les équipements assainis.

 

Choix de la peinture pour plafond

 

Le choix de la peinture à utiliser pour peindre le plafond dépend de l’usage des pièces en question. Pour les pièces de jour et de nuit, il est préférable d’opter pour de la peinture matte, car elle cache mieux les imperfections et offre un rendu plus agréable sur une grande surface.

Dans le cas des pièces humides, il est préférable de repeindre son plafond avec une peinture satinée ou brillante puisqu’elle est plus lavable que la version matte, ce qui signifie qu’elle résiste mieux à l’humidité. Il est même possible d’en trouver une qui soit résistante aux moisissures.

Pour finir, la peinture matte est souvent plus onéreuse que la peinture satinée ou brillante. C’est pourquoi, il est conseillé de la privilégier pour les pièces à usage non-intensif. Ainsi, elle s’usera plus lentement, ce qui vous permettra d’économiser plus sur le long terme.

 

Prix de la peinture au plafond

 

Le prix de la peinture pour plafond est évalué entre 13 et 60 euros par m2, fournitures et pose comprises par un peintre du bâtiment, selon les difficultés auxquelles il faut faire face.

Peinture de plafondPrix au m2
Fournitures (deux couches)10 à 20 € si glycéro

3 à 12 € si acrylique

Main d’œuvre10 à 40 €
Fourniture + Main d’oeuvre13 à 60 €
DEVIS GRATUIT

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *